KENNOL

24H OF LE MANS: KENNOL RACES FOR THE 23RD TIME!

24H DU MANS : KENNOL EN PISTE POUR LA 23ÈME FOIS !


Pour la 23ème fois de suite, KENNOL participait aux 24H du Mans, en LMP1, la catégorie reine. Malheureusement, des problèmes de conception moteur ont empêché le team de rallier la ligne d’arrivée. Mais en dépit de ce résultat, le team à pu montrer un haut niveau de performances et de régularité, et il ne fait aucun doute que ByKOLLES retrouvera les podium avant la fin de la saison de FIA WEC.

 

LA COURSE LA PLUS PRESTIGIEUSE DE LA SAISON

Cette 84ème édition des 24H du Mans fut réellement calamiteuse pour le team ByKOLLES. Le prototype LMP1, sponsorisé par KENNOL, a dû faire face à de nombreux problèmes, principalement imputables à la conception moteur, et donc impossibles à solutionner ou même réellement palier sur piste. Et encore moins sur une course telle que celle-ci…

La semaine de préparation entière fut pénible, à commencer par un incendie durant les essais libres. Le Directeur des Opérations Boris BERMES révèle que la cause du départ de feu est une pompe à carburant, ce qui lança ensuite le feu. Après avoir réparé la carrosserie, les faisceaux, la boîte de vitesses, le moteur et le plancher pendant les Qualifications 1, BERMES était confiant en la capacité du team à reprendre la piste pour la seconde session, et effectuer son nombre de tours obligatoires par pilote : “Nous sommes directement passés en profil course, tout est nouveau. Il nou reste encore des pièces de rechanges, mais il ne faudra pas trop frotter. Tout en restant en attaque maximale.”

Pierre KAFFER était au volant lorsqu’il a fallu s’arrêter, en sortie de première chicane sur la ligne droite de Mulsanne, en feu. Les réflexes héroïques de l’Allemand, qui a rapidement ouvert les capots moteur pour aider à éteindre les flammes, ont permis de minimiser les dégâts : “C’était très soudain, j’ai été surpris. Au même moment, le moteur s’arrête, et j’ai débrayé, content de pouvoir rouler jusqu’au poste des commissaires de piste. Après nous avons fait le nécessaire pour circonscrire le feu.”

Essais libres, qualifications, même le départ allait devenir délicat, puisque malgré une belle perf, le team se voyait sanctionné d’un départ en fond de grille… La règle veut que le temps qualificatif doive rester dans un écart de 110% avec la pole position pour valider le bénéfice de sa place, mais cette même règle ne prévoit rien d’équitable quand le poleman signe son temps sous le soleil et le dernier participant sous une pluie battante… De fait, Simon TRUMMER était très compétitif, au vu des circonstances, mais il lui aurait fallu être 13s plus rapide qu’une LMP1 usine sur le mouillé ; mission impossible, puisqu’il est déjà impossible sur le sec, pour un team indépendant, de rivaliser avec les constructeurs… !


 

D’AUTRES COURSES À VENIR EN FIA WEC

Même si la classique Française était le point d’orgue de la saison de FIA WEC, il y a d’autres courses à venir, d’autres pistes à dompter, et de nouveaux podiums à conquérir ! Et après ce round frustrant en France, le team va travailler d’arrache pied avec son motoriste pour solutionner ce point de faiblesse. En effet, la saison dernière, ByKOLLES et KENNOL signèrent de belles victoires et podiums dans la seconde partie de saison, finissant sur la 3ème marche du podium du World Endurance Championship, et les premières courses de la saison en cours suggèrent que ce team a le potentiel pour aller encore plus haut.

Prochaine course : les 6 Hours du Nürburgring, en Allemagne, dans le célèbre Enfer Vert, le 24 juillet.