KENNOL

TO INFINITY AND BEYOND… KENNOL IN FORMULA 1 !

LA F1, APRÈS LA COURONNE MONDIALE EN GP2


KENNOL sera ce week-end au firmament des sports mécaniques, sur l’une des plus belles courses de la catégorie reine : le Grand Prix de Monza de Formule 1. Partenaires de l’équipe CATERHAM F1 TEAM, nous sommes fiers de pouvoir vous faire découvrir l’envers du décor, les enjeux, les niveaux de performance, les détails infimes qui changent tout une fois les qualifications lancées, une fois le drapeau à damier levé, une fois que les moteurs hurlent…

J’aime les fans italiens, ils créent cette atmosphère.

Kamui KOBAYASHI, pilote

 

LA CATÉGORIE REINE APRÈS LE TITRE MONDIAL EN GP2

Le succès incroyable en GP2 la saison dernière laissait présager de belles choses pour les activités Compétition de KENNOL. Et le début de saison 2014 n’a fait que confirmer les succès passés, puisque nous avons depuis été présents sur des fronts aussi différents, pointus, et prestigieux, que le FIA GP2, le Trophée Andros (sur glace), le FIA World Endurance Championship avec LOTUS, le European NASCAR, et désormais la sacro-sainte Formule 1. Ce week-end, nous vous emmenons dans les coulisses d’une des courses les plus prestigieuses, les plus anciennes, et les plus techniques du Championnat du Monde : Monza.

Ce week-end de Grand Prix s’annonce comme un classique : piste mythique, météo à surveiller, moteurs sous contrainte constante, que ce soient les appuis dans certains virages très physiques, ou la charge moteur dans des vitesses de pointe qui comptent parmi les plus élevées de toute la saison ! CATERHAM F1 a choisi pour cet exercice d’étrenner de nouvelles solutions aérodynamiques et de nouveaux systèmes (réglages, usinages, matériaux, cartographies, etc.) pour enfin accrocher les premiers points de la saison, une manne rare quand on voit le déploiement phénoménal dont sont capables les Top Teams des grandes marques…et qui permettraient d’envisager la saison prochaine avec de bons espoirs.

 

DES DÉTAILS DE QUELQUES MILLIÈMES POUR DES MILLIONS

Chacun sait que cette discipline reine a un niveau d’exigence incroyable. Non seulement il faut montrer patte blanche pour être accepté en tant que Team, mais chaque pilote doit être titulaire d’une licence bien spécifique, pouvoir justifier de nombreuses heures de roulage au volant d’une F1, sans parler des budgets pharaoniques que demande une saison complète. Ces contraintes ne sont rien car une fois au coeur de l’action, il faut entrer dans une spirale de performance qui fait de chaque instant une part de la réussite globale de l’équipe.


Kamui KOBAYASHI, pilote #10:
“Je travaille avec Caterham et j’ai toujours respecté les décisions de l’équipe. Maintenant, je suis de retour dans la voiture et je suis impatient de courir à nouveau ! Nous avons travaillé dur et ajouté de la performance à la voiture ainsi que des nouvelles améliorations depuis que j’ai piloté en Hongrie avant la pause estivale, donc je suis impatient de découvrir les améliorations sur la piste ici à Monza, car j’ai toujours aimé le Grand Prix d’Italie.”

Marcus ERICSSON, pilote #9:
“J’adore les week-end de course sur des circuits aussi mythiques que celui de Monza, une piste où j’ai accroché un de mes 13 podiums en GP2. Mais y revenir au volant d’une véritable Formule 1, c’est une toute autre histoire… J’ai tellement hâte d’être sur la piste : les longues lignes droites et les virages rapides signifient que l’on est pied au plancher la plupart du temps ; c’est un tracé haute vitesse incroyable ; en fait c’est le Grand Prix avec la plus haute vitesse de pointe de la saison, donc je partirai avec beaucoup de puissance et peu d’appui aéro.”


En plus du duo habituel, le jeune espagnol Roberto MERHI disputait ce matin, dans le baquet de KOBAYASHI, la première séance d’essais libres. Cet essai en saison est une aubaine pour le jeune pilote, mais aussi un test intéressant pour le Team dans son recrutement pour la saison à venir. Et même si les finances engrangées par ce prêt de baquet sont aussi les bienvenues, le principal concerné était aux anges hier soir : “Je suis ravi de prendre part à ma première séance d’essais libres en Formule 1 et je veux remercier CATERHAM F1 pour cette opportunité : c’est quelque chose que j’ai voulu faire depuis très longtemps. J’ai travaillé conjointement avec l’équipe ces dernières semaines et je me sens prêt pour cette opportunité. Vendredi sera un jour très spécial pour moi, un jour que je n’oublierai jamais. »