KENNOL

FIA WEC: KENNOL ALREADY ON THE PODIUM.

FIA WEC : KENNOL DÉJÀ SUR LE PODIUM


Toujours sur la brèche lorsqu’il s’agit de Performance, KENNOL et LOTUS ont enfin dévoilé sur piste le résultat d’un long développement, le proto LMP1 CLM P1/01-AER. Les nombreuses innovations apportées par la team ont empêché la voiture de participer aux 24H du Mans en juin. Mais après de nombreuses vérifications par les commissaires, la FIA reconnaît que tout est parfait… Et le show a déjà commencé !

La puissance de ce moteur est vraiment impressionnante, et sa disponibilité remarquable !

Christophe BOUCHUT, pilote

Le potentiel du moteur est énorme et nous sommes très enthousiastes concernant des progrès supplémentaires lors des prochains événements.

Andrew SAUNDERS, directeur d’ingénierie

 

UN TRAVAIL DE LONGUE HALEINE

Quand le drapeau vert s’est abaissé samedi dernier à Austin, au Texas, le tout nouveau moteur P60 twin-turbo V6 (conçu et construit par Advanced Engine Research pour les teams LMP1 privés) propulsa la Lotus #9 CLM P1/01 sur le tracé des 6 Hours of the Circuit of the Americas. Le tout premier moteur assemblé pour les engagements privés, dans la plus haute compétition au monde d’Endurance, qui plus est labellisée FIA, faisait ses débuts officiels en compétition.

Un design intelligent et racé, une fabrication méticuleuse et des heures de tests sur simulateur et sur la piste d’essais jalonnent la route vers le succès pour ce fabricant de moteur de course. Mais au bout du compte le juge de paix reste la chaleur de la compétition et ce nouveau palier qui couronne un développement de trois ans a lieu ce week-end avec la 4ème course du FIA World Endurance Championship 2014.

“Nous avons un passif respecté et long dans la compétition automobile internationale, et nous sommes enthousiasmés par ce nouveau moteur” confie Mike Lancaster, le Directeur général d’AER. “Mais nous sommes aussi réalistes dans nos attentes concernant le P60, pour sa première sortie en compétition. Le FIA WEC est fortement compétitif et présente un plateau relevé, et tandis que nous nous focalisons sur le long terme, ce week-end nous serons plus qu’heureux si le moteur performait sur ces simples 6 heures de course. Mais dans tous les cas, c’est un nouveau point culminant d’une saison passionnante pour nous qui avons été témoins du brillant baptème du moteur AER 2015 P63 Indy Lights avec notre collaboration en cours en GP3.”

Ce moteur P60 est la réponse de AER, la première de n’importe quel fabricant de moteur, à la création par la FIA d’une catégorie spécifiquement destinée aux équipes indépendantes qui veulent participer au premier rang LMP1 dans la plupart des séries, et rivaliser ainsi avec des programmes bien plus gros, dans la division hybride LMP1 par exemple, catégorie qui au cours de ces dernières années est devenue une cour de récréation pour les constructeurs automobiles majeurs, avec d’énormes budgets.

Le nouveau AER V6 twin-turbo essence à injection directe a été spécialement conçu pour les réglementations 2014 ACO LMP1-L. Le premier travail conceptuel sur le moteur P60 a commencé en 2011 lorsque l’ACO a annoncé que les règles 2014 se baseraient sur l’attribution d’une quantité d’énergie à chaque voiture avec une attribution de flux de carburant. AER a exploré six différentes configurations de moteur avant de choisir le V6 twin-turbo à injection directe. GDI a apporté une augmentation de la puissance, de la maniabilité et de la conformité quant à l’évolution des réglementations. AER a un avantage unique en sa compagnie soeur Life Racing, puisqu’elle développe toute l’électronique liée en interne, tenant compte du développement constant et rapide de toutes les contraintes.

Les éléments de conception du P60 devaient en faire le meilleur moteur possible pour les nouvelles règles LMP1 de teams indépendants. La construction tout en aluminium rend le P60 léger, tandis que l’architecture intelligente du bloc permet au moteur de servir comme élément du châssis, soutenant partiellement l’arrière de la voiture. Tandis que le P60 bénéficie de contributions technologiques d’autres moteurs dans le vaste inventaire d’AER, il dispose d’un nouveau bloc, carter et des culasses.


Une attention particulière a été portée à l’efficacité de combustion pendant les phases de conception et de développement. La conception de la culasse et des chambres de combustion est un point fort même si enclencher le turbo contribue aussi au rendement optimum et à l’efficacité. Par nature, enclencher le turbo est une forme de récupération d’énergie des gaz d’échappement et permet ainsi d’augmenter la puissance globale du moteur. La maîtrise de longue date d’AER dans le contrôle du moteur électronique et la technologie de combustion de mélange pauvre a permis l’optimisation du rapport air/carburant partout dans la gamme d’exploitation du moteur, qui concorde bien avec les exigences de performances particulières de cette classe LMP1.

“C’est un jour exceptionnel pour AER et pour tous ceux qui ont travaillé si dur pour voir ce moteur sur un circuit en course”, ajoute Lancaster. “Notre société est fondée autour de personnes qui ont une large expérience de travail sur les moteurs au plus haut niveau. Nous sommes très enthousiasmés par le potentiel de ce nouveau moteur.”

Pour solder ce week-end, après une course spectaculaire, Christophe BOUCHUT est à la seconde place du podium de la FIA ENDURANCE TROPHY FOR LMP1 PRIVATE TEAM DRIVERS, et toute l’équipe est aussi seconde au championnat par équipes. Comme on le dit, seule la compétition peut prouver que vous êtes bons !

En attendant la prochaine course à Fuji (Japon) le 12 octobre, profitez de cette vidéo exclusive dans l’envers du décor, à la découverte du métier des « Hawkeyes », ces spécialistes qui vérifient et accréditent chaque prototype en fonction de sa compatibilité avec le règlement FIA officiel :


KENNOL | 2014 WEC – La nouvelle Lotus LMP1 passée au crible