KENNOL

Team PLAYERS and KENNOL clinch a SuperStock Top 5 in the mythical 24h Motos of the FIM EWC Championship!

24H MOTOS: TOP 5 POUR KENNOL ET PLAYERS


Team PLAYERS et KENNOL signent un Top 5 (Superstock) aux mythiques 24h Motos, en Championnat du Monde d’Endurance FIM, devant nombre de teams officiels ! La structure française termine 13e au général, et peut désormais préparer sereinement le reste de sa saison. Avec potentiellement une nouvelle huile moteur qui serait dévoilée dans quelques semaines…



DAVID CONTRE GOLIATH

Dans l’univers de la moto, il y a de nombreuses légendes. Parmi elles, le Tourist Trophy de l’île de Man, le Bol d’Or, Dakar… Mais l’objectif le plus mythique reste celui des 24h Motos, au Mans, en France. Et pour son baptème dans cette compétition, KENNOL s’est engagé, forcément, avec un team français. Team PLAYERS est une jeune structure, avec de grands objectifs. Basé à Vannes, en Bretagne, le team se focalise sur la régularité et la fiabilité. Ce qui rejoint parfaitement la philosophie de KENNOL en termes de développement de lubrifiants. Un programme de développement qui inclue d’ailleurs une toute nouvelle huile moteur pour moto, qui devrait entrer dans la fameuse gamme KENNOL ULTIMA réservée aux hautes performances.



Team PLAYERS connait son affaire. Tout nouveaux et petits soient-ils, ils ont chevillée au corps la foi en certaines valeurs de l’endurance. Car dans une course d’endurance, tout peut arriver. Et si vous éliminez la majorité des évènements mécaniques qui peuvent vous ralentir, c’est déjà un grand pas vers le succès. Ainsi, travailler sur la fiabilité mécanique fut un objectif clé pour cette édition 2021, face aux gros teams officiels. Car le championnat du Monde est divisé en 2 catégories :
EWC pour les teams officiels, roulant sur des machines profondément améliorées
Superstock pour les teams aux machines très proches du modèle de série

Et sur un tracé comme celui du Circuit Bugatti (Le Mans, France), la différence entre les 2 catégories est criante. La pole de cette année a été signée en 1.35.805 par le team YART (officiel Yamaha), tandis que les PLAYERS se sont qualifiés 34e (sur 47 participants, dont 17 EWC), avec un temps officiel de 1.41.158. Comment tirer son épingle du jeu avec un tel déficit de performance ? Avec stratégie, et fiabilité.

LA RÉGULARITÉ DANS LA PERFORMANCE

Le meilleur exemple de la fiabilité de cette Kawasaki ZX-10R n°156 se lit dans le temps passé aux stands, pendant la course : 45.38.686 au total. C’est le 6e meilleur relevé parmi tous les teams. Une meilleure fiabilité que les équipes officielles d’usine ! Mais qu’est-ce que ces données nous apprennent d’autre ?



Si l’on prend ce gap de performance pure de 5sec353 par tour, et qu’on le multiplie par les 855 tours couverts par le vainqueur de cette édition 2021, on arrive à un résultat de 4577 secondes. Divisées par les 1.35.805 de ce temps au tour, cela nous donne 47 tours. Ce qui se trouve être, très précisément, plus que les 45 tours entre la n°156 sponsorisée par KENNOL et le vainqueur, sur la ligne d’arrivée, après 24h de course.

Ces chiffres nous apprennent une chose : en dehors de la pure différence de performance due à la catégorie, Team PLAYERS aurait terminé dans le même tour (ou même mieux) que le vainqueur, se battant pour la victoire. Voilà combien le team a été performant, combien la moto est restée régulière, à quel point le moteur est resté fiable.

Photos: Les Shoots d’Élo