KENNOL

FORMULA 1: AFTER SINGAPORE GP, SUZUKA IN JAPAN

FORMULE 1 : DE SINGAPOUR À SUZUKA


En immersion chez Caterham F1, dont KENNOL est partenaire, ce nouveau GP à Suzuka au Japon aura un parfum très particulier pour l’équipe, puisque le pilote principal, Kamui KOBAYASHI, n’est pas moins qu’une légende vivante dans son pays ! Il est chez lui, sur la piste qui l’a vu monter sur son tout premier podium de F1, en 2012. Mais le Team est en plein renouveau, et préfère avant tout s’appuyer sur la fiabilité et ses engagements long terme.

Nous sommes tous impatients de tester notre nouvel aileron avant sur piste, cela démontre un réel engagement d’équipe !

Manfredi RAVETTO, Team Principal

Je vais faire de mon mieux pour remercier mes fans avec une belle performance pour tous les satisfaire ici !

Kamui KOBAYASHI, pilote

 

ENCORE DES ÉVOLUTIONS POUR CATERHAM

Suzuka sonne comme une décharge d’adrénaline à l’oreille de tout pilote. C’est mythique. C’est dangereux. C’est rapide et technique. Le principal challenge sont les virages et complexes rapides qui s’enchaînent, incluant les Esses et le 130R. Les pilotes les négocient à très haute vitesse, effleurant le moins possible les freins pour ne pas perdre d’élan. Les forces en jeu autour du châssis sont importantes, particulièrement sur le moteur lui-même, qui restera quasiment à son niveau maximum pendant la majeure partie du tour de piste. Le Team atterrit ici avec un rookie, et le dieu-vivant-conduisant, Kamui!

Néanmoins, avant de pouvoir profiter de la fougue du Japonais sur son GP « à domicile », nous re-découvrons le talent brut du jeune pilote Roberto MERHI . Il participe à sa deuxième session officielle en Formule 1 avec l’équipe, pendant les essais libres de vendredi matin au Japon. Kamui KOBAYASHI et Marcus ERICSSON feront la course, comme d’habitude, pour Caterham F1 sur ce Grand Prix japonais.

Roberto MERHI: “Notre objectif ce matin est de faire plus de kilomètres et de continuer à s’habituer à la voiture et tout ira comme prévu. Nous n’avons pas pris de risques inutiles et n’avons pas poussé trop dur comme c’était seulement des essais libres. Je suis satisfait de ma performance ; j’ai continué à m’améliorer en même temps que j’apprenais la piste. Je dois dire que Suzuka est un circuit étonnant, j’ai vraiment aimé ici et nous avons aussi pu terminer avec deux voitures devant nos concurrents principaux donc c’était une bonne journée au bureau !”

Cette première séance d’essais libres était aussi l’occasion pour l’Équipe d’installer et d’expérimenter le nouvel aileron avant et l’aérodynamique qu’ils ont récemment travaillés, au siège social basé en Angleterre. Les premiers résultats sont de bonne augure, les conducteurs, mais aussi les chiffres, montrent une bonne amélioration sur les temps, et forcément aussi sur les adversaires…


 

COURSE APRES COURSE NOUS REMONTONS NOS ADVERSAIRES

Marcus ERICSSON, pilote officiel: “Nous avons bien avancé aujourd’hui. Ce matin en EL1 nous avons suivi la feuille de route comme prévu, et nous avons essayé le nouvel aileron avant en fin de séance sur pneus usagés ; c’était un bon changement, et nous avons vraiment pris de bonnes informations. Nous sommes revenus à l’ancien aileron en EL2 et les temps sont restés corrects. Nous avons surtout engrangé les tours et la voiture se comporte bien sur ce tracé. Nous avons donc de quoi faire quelque chose ce week-end si les conditions sont clémentes. Et si l’on regarde l’écart avec les teams devant nous, il se réduit considérablement, ce qui est vraiment positif. J’ai beaucoup de bons souvenirs ici : j’ai fait une pole position et j’ai gagné aussi bien sur le sec que sous la pluie et j’ai toujours été performant ici en 2009, alors je me sens à l’aise d’y revenir ; cette piste est géniale à conduire en F3, mais c’est sans commune mesure avec le plaisir de la F1 !”

Malheureusement, les premiers tours de roues de Kamui KOBAYASHI à domicile furent moins enthousiasmants, à cause d’un accident survenu tôt, ruinant le reste de sa seule séance d’essais libres… Manfredi RAVETTO, Team Principal: “Nous sommes désolés du crash de Kamui, qui a lourdement endommagé la monoplace, mais contrairement à certaines rumeurs nous disant en délicatesse avec nos stocks de pièces ici au Japon, nous sommes tout à fait à même de réparer et de présenter la voiture sur la grille demain.”

Kamui KOBAYASHI, pilote officiel: “Ce n’est pas la meilleure des façons de préparer « mon » Grand Prix : après avoir laissé ma place en EL1, j’ai soudain perdu l’arrière-gauche sur mon premier run et ce fut directement la fin de la séance pour moi car j’ai tapé assez fort dans les barrières. C’est rageant, mais il me reste au moins demain. Ce n’est pas beaucoup mais j’utiliserai au mieux ces EL3 pour bien ressentir la voiture. Et avec un peu de chance, comme je roule à domicile… On verra ça demain, il faut juste que ça se passe mieux qu’aujourd’hui !”

On peut sentir la frustration du pilote, l’enfant du pays, et lui souhaiter le meilleur pour les EL3 et les Qualifications, car avec autant de motivation, et tellement de fans venus de tout le Japon, de tous âges, cela devrait lui faire pousser des ailes pendant le Grand Prix ! Le Team entier est derrière lui également : “Marcus (ERICSSON, 2nd pilote) a profité de sa connaissance parfaite du circuit aujourd’hui ce qui nous laisse plein de données à compulser pendant la nuit.” explique Cedrik STAUDOHAR, Manager de piste Renault Sport F1. “Tout est parfait côté moteur et nous avons complèté notre programme. Malheureusement le crash de Kamui en EL2 nous a empêché de faire tout ce que nous avions prévu en réglages, mais nous allons pouvoir partager avec les données de Marcus, pour essayer de rester devant les Marussia, ainsi que nous avons réussi à le faire aujourd’hui.”