KENNOL

24H OF LE MANS: KENNOL IS EVERYWHERE!

OMNIPRÉSENCE DE KENNOL AUX 24H DU MANS !


Pour les 20 ans de sa victoire avec Christophe BOUCHUT aux 24H du Mans, KENNOL envoie plusieurs équipages de haut vol, notamment en catégorie LMP2, la plus disputée et spectaculaire ! Aux côtés de Level 5 Motorsports (habituel partenaire en ALMS aux USA), et en compagnie de l’écurie LOTUS (partenaire en WEC), les voitures ont fait impression ce week-end, avec en couronnement la victoire de DUMAS qui part directement pour Pikes Peak !

Seuls 10 pilotes dans l’histoire ont pris part à cette course plus souvent que moi !

Christophe BOUCHUT, pilote

 

UN PROTOTYPE D’AVENIR

Pour sa 20ème participation, et pour fêter le 20ème anniversaire de sa victoire mythique avec KENNOL et Peugeot en 1993, Christophe BOUCHUT s’adjoint les services d’un team de renom, Lotus ! Et pour son grand retour au plus haut niveau de l’Endurance, le team compte sur le développement d’un prototype LMP2 avant-gardiste, qui reste certes en phase de développement, mais semble né sous les meilleures auspices.


Le Français est très confiant dans ce nouveau programme de longue haleine, et semblait impatient d’en découdre pour cet anniversaire si spécial. A ses côtés Kevin Weeda s’engage pour la toute première fois au Mans, s’acquittant en début de mois des 10 tours de qualification réglementaires pour pouvoir participer à la course mythique. Dominik Kraihamer, lui, s’est parfaitement de son accident aux mêmes tests, et revient avec l’envie de prouver que cette sortie de piste n’était qu’une faute exceptionnelle, et que se battre avec les plus grands est à sa portée désormais.

C’est Christophe Bouchut qui prend le départ pour le proto #31 et il ne rate pas le coche en grapillant plusieurs places dans les premiers tours. Thomas Holzer est lui au volant de l’autre Lotus #32 et profite des attaques de BOUCHUT pour le suivre et remonter les positions également. Après un premier relais de 2 heures, Kevin Weeda sur la #31 part en tête à queue, et s’arr^te à la grande stupeur du team sur le bas-côté, définitivement… Au cours de la nuit, Dominik Kraihamer (#32) enchaîne les tours réguliers et rapides, jusqu’au contact avec une Audi LMP1… Plusieurs pièces mécaniques ont souffert de l’impact avec le futur vainqueur, et malgré tout le talent des mécaniciens, le second prototype ne repartira jamais des tands. Lotus Praga LMP2 a encore démontré son potentiel énorme en seulement 2 participations aux 24H du Mans avec ses 2 prototypes exceptionnels. Les efforts et les talents n’ont pas été récompensés, malheureusement.

Christophe Bouchut, Race Driver #31:
“C’est une grande frustration d’avoir dû abandonner. J’aurais vraiment préféré passer la ligne d’arrivée pour ma 20ème participation au Mans, mais c’est la course. Nous avions un bon comportement du véhicule pendant la semaine, et il y a un véritable potentiel. Remercions le team pour tout le boulot, qui va prochainement porter ses fruits.”

Thomas Holzer, Race Driver #32:
“Il a fallu abandonner au petit matin, c’est dur. Quoi qu’il en soit, nous avions une bonne voiture, et nous étions dans un rythme très intéressant. C’est juste dommage dans ces conditions de ne pouvoir franchir la ligne d’arrivée. Mais nous allons continuer à nous battre et revenir lors des prochaines courses.”

 

RÉUSSITES DIVERSES ENTRE LES AMÉRICAINS ET LES FRANÇAIS

De leur côté, les LMP2 de Level 5 Motorsports, le team américain KENNOL engagé en ALMS connaissait des fortunes diverses, avec quelques problèmes techniques, suite à des qualifications houleuses. Le team rallie l’arrivée, mais s’est trouvé arrêté aux stands bien trop longtemps pour pouvoir prétendre à une place d’honneur, malgré de beaux dépassements.

Ce sera finalement l’alésien Romain DUMAS, sur Porsche, en catégorie GT, qui repartira de ce week-end Manceau avec les lauriers, en montant sur la plus haute marche du podium, après sa victoire en 2010 avec Audi ! Le Français ne cache pas sa joie, et emmagasine du capital-confiance bienvenu, avant de s’envoler directement vers le Colorado aux USA, où il pilote le proto Norma KENNOL dans la mythique course de Pikes Peak, face à Peugeot et Sébastien LOEB !