KENNOL

UNVEILING THE NEW FERRARI 458 CHALLENGE…

DÉCOUVRONS LA NOUVELLE FERRARI 458 CHALLENGE…


La saison Ferrari Challenge 2011 va accueillir la nouvelle fusée 458. En tant que pilote FC le plus capé de l’histoire, il semblait presque logique que Scott TUCKER soit un des premiers à tester la terrible machine. Le bolide de Maranello va ainsi bénéficier du système F-1 Trac, et sera équipé de freins Brembo CCM2 que TUCKER a déjà pu éprouver sur la Ferrari 599XX qu’il aide à développer.

 

TESTS DE LA FERRARI F458 À VALENCE

La F458 va remplacer la F430 Challenge qui fut la référence absolue depuis 2006. TUCKER participa au 1er événement F430 au Homestead-Miami Speedway et gagna la dernière course officielle avec cette voiture le mois dernier aux Ferrari World Finals. “Je serai toujours fan de cette F430 vu le nombre de victoires que nous avons remporté avec” avoue TUCKER qui compte avec elle 32 victoires, 45 podiums, 2 titres consécutifs de champion des USA et 3 titres de vice-champion des USA… “Mais j’aime particulièrement découvrir un nouveau bolide, surtout si celui-ci a été conçu à Maranello !”

Suite à ses performances des World Finals au « Communitat Valenciana Ricardo Tormo Circuit » en Espagne, TUCKER prend les rênes de ce nouveau supercar, testant le moindre système de cet étalon plus puissant et plus léger. La plateforme est celle de la 458 Italia, mais se radicalise pour la compétition : 570ch, V8 à injection directe (9000 RPM), et une boîte de vitesses modifiée pour encaisser plus de couple à bas régimes. La voiture est également équipée de freins Brembo CCM2, directement issus de la 599XX, un autre cheval avec lequel TUCKER est plutôt complice. “On m’a demandé de tester la 599XX et j’ai alors aidé à développer cette voiture” confie-t-il. “On m’a demandé d’essayer ce système de freinage dans ses tout débuts, et je le trouvais déjà fantastique. Ce sera une avancée majeure pour la version Challenge.”

Une autre innovation de taille pour une Challenge est le système de contrôle de traction F-1 Trac, un bijou d’efficacité. Développé en interne par Ferrari, ce système contrôle le grip des roues et “digère” cela par les logiques stratégiques développées sur l’expérience Ferrari en Formule 1.