KENNOL

FIRST GP2 RACE AND FIRST WIN FOR KENNOL IN SEPANG!

PREMIÈRE COURSE EN GP2 ET PREMIÈRE VICTOIRE !


Pour sa première course en GP2, KENNOL l’emporte. Grâce au travail du team Racing Engineering et au talent des pilotes Fabio LEIMER et Julián LEAL, les 2 monoplaces finissent dans le TOP 5 pour l’ouverture de la saison 2013 à Sepang en Malaisie. C’est par un coup de volant inspiré que le Suisse Fabio LEIMER gagne la Feature Race de samedi, sonnant le coup d’envoi d’une année réussie pour le team espagnol.

Technique, pilotage et belle stratégie, tout a bien marché.

Thomas Couyotopoulo, Directeur Sportif

 

LE GP2, ANTICHAMBRE DE LA SACRO-SAINTE FORMULE 1

Les GP2 Series entament leur 9ème saison de compétition, avec encore plus de spectacle pour les fans, tandis que les jeunes pilotes les plus talentueux de la planète bataillent pour intégrer l’illustre grille de la Formule 1. En effet, le GP2 est la série qui ouvre officiellement chaque week-end de F1, ce qui permet aux jeunes loups de briller sous les yeux-mêmes des prestigieux teams du plus grand championnat FIA, et ainsi de prouver leur légitimité sur les mêmes circuits que leurs glorieux aînés.

Après une saison 2012 en dents de scie, Fabio Leimer accroche une victoire pour Racing Engineering dans la course du Sepang International Circuit. Le Suisse s’impose au terme d’un âpre combat avec le poleman Stefano Coletti. Il faisait encore une fois extrêmement chaud au terme du warm-up et dès le drapeau vert, Fabio Leimer enfuma ses adversaires depuis sa 4ème place pour se serrer aux côtés de Coletti dès le premier virage, mais le Monégasque réussit à garder la corde malgré la pression du Suisse. Derrière, James Calado passa de façon musclée Felipe Nasr en 3ème place, mais le Britanique ne put contenir sa fougue et sortit peu de temps après, laissant Mitch Evans qui venait de disposer lui aussi Nasr derrière le duo de tête.

 

UNE COURSE SOLIDE AU MILIEU DE L’ELITE MONDIALE DU PILOTAGE

Tour 10, Fabio s’arrête pour passer en gommes dures Pirelli car les tendres avec lesquelles il a commencé perdent dangereusement en performances sous la canicule mailisienne. Un arrêt éclair du crew Racing Engineering lui permet de reprendre la piste en 7ème place puis rapidement 2nd le temps que chacun s’arrête. Fabio se situait alors à 1.5sec. de Coletti, qui s’était arrête 4 tours avant lui, tenantant une stratégie un peu décalée. Au début du 20ème tour, Fabio s’approchait nettement, commençant à chercher une ouverture pour dépasser. Il était alors clair qu’il avait mieux préservé ses pneus, et il semblait que le coup de grâce n’était plus qu’une question de secondes. Avec seulement 5 derniers tours à parcourir, les deux monoplaces au coude à coude dévalaient la longue ligne droite à quelques centimètres l’une de l’autre et c’est finalement à la sortie du virage suivant que le pilote Racing Engineering prit le dessus sur la voiture du team Rapax en lui faisant l’extérieur !


Fabio creusa alors rapidement l’écart avec son adversaire en déroute, qui laissa même Calado le reprendre juste avant la ligne d’arrivée, au terme de 31 tours intenses où le Suisse l’emporte avec à peine plus de 2 secondes d’avance sur le second. Julián Leal de son côté a pris un bon départ depuis sa 11ème place, et malgré un contact dès le 1er virage avec Haryanto qui endommagea son aileron avant, il prit la 10ème place et se mit en chasse de Bird avec Palmer dans ses rétro-viseurs. Le jeune Colombien avait fait les mêmes choix que son co-équipier concernant la stratégie pneumatique..

Au tour 14, Julián était 12ème, juste derrière Evans et devant Richelmi mais avec encore 4 voitures le précédant en pneus usés, ce qui ramena bien vite le second pilote Racing Engineering en 8ème place. Il put alors enfin profiter de la ligne droite pour décocher un dépassement imparable sur Evans. Avec seulement 8 tours restants, il se mit en chasse de Cecotto, et à cause d’une stratégie manquée, deux véhicules le précédant durent s’arrêter enfin pour changer de gommes. Le tour 24 vit Julián dépasser Cecotto, mais avec un écart pour aller chercher sereinement la 4ème place de Nasr. Il décida donc de lever le pied et de contrôler ses poursuivants, pour assurer un résultat à l’arrivée. Très bonne opération pour sa première course avec le team !

Fabio Leimer : “Je suis tellement soulagé que notre stratégie se soit révélée payante ! J’ai pu prendre un bon départ, et failli aller chiper la P1. Mais quand j’ai vu à quel point Nasr retardait ses freinages, j’ai préféré ne pas tenter le diable. J’ai remarqué que Coletti tapait trop tôt dans ses pneus. Mais malgré la pression que je lui mettais, impossible de la passer. Comme il est rentré aux stands très tôt, nous avons décidé de rester en piste au maximum pour garder des gommes aussi fraîches que possible pour la fin de course et les ultimes bagarres. Et ça a payé. Je n’ai eu qu’à attendre que les pneus de Coletti se détériorent. Et même si je voyais Calado recoller derrière, j’ai préféré ne pas me précipiter pour passer Coletti, par l’extérieur en plus ! J’avais une excellente traction. A partir de là, c’était rouler pour conserver ma victoire. Ce fut ma course la plus difficile, mais les conditions étaient les mêmes pour tous. Je suis du coup très fier de cette performance, et de l’appui du team. Tout a parfaitement fonctionné et c’est vraiment agréable d’entamer la saison de cette façon.”

 

UNE GRANDE PREMIÈRE POUR KENNOL EN GP2 !

Julián Leal : “Ce fut une très bonne course pour moi. L’auto était fantastique depuis le départ. Malheureusement un adversaire m’a percuté au premier virage. résultat, je sous-virais dans les virages rapides, mais je réussissais à contrôler malgré tout. Après mon pit stop, l’auto et l’équilibre général étaient bien mieux, j’ai donc pu remettre le pied dedans et dépasser des pilotes que je ne pouvais atteindre avec mes soucis du premier relais, et j’ai pu accrocher ce TOP 5 !”

Alfonso d’Orléans-Bourbon, président de Racing Engineering : “Je suis très fier de ce team aujourd’hui. Chacun a excellé dans chaque aspect de sa mission. Les pilotes ont été sensationnels et Julián nous montre déjà l’énorme potentiel qu’il a en lui. Deux voitures dans le TOP 5 c’est de bon augure pour la saison. Mais ne nous reposons pas sur nos lauriers, et préparons-nous pour la riposte. Il reste le plus dur à faire.”

Les commissaires de course ont pénalisé James Calado (ART Grand Prix) en le rétrogradant de 10 places pour le prochain Grand Prix, après ses collisions répétées sur les 2 pilotes KENNOL.
Le Round 2 des GP2 Series aura lieu au Sakhir International Circuit, à Bahrain, du 19 au 21 avril. Vous trouverez tous les détails et renseignements au sujet de cette piste sur le site officiel des GP2 Series