KENNOL

DRIFT MADNESS WITH JAPANESE ELITE!!!

LA FOLIE DU DRIFT AVEC L’ELITE JAPONAISE


Pour sa première course de Drift au niveau international, KENNOL a voulu faire le spectacle. Et avec l’élite des drifters japonais, tels que Daigo SAITO, Tetsuya Hibino et Mitsuru HARUGUCHI, tout était possible. Tout. Y compris la victoire! Attachez vos ceintures et embarquez avec nous pour une découverte du sport de conduite le plus fun, et profitez des superbes photos et des vidéos que nous avons préparées pour vous !

Piste rapide, moteurs fous,c’est presque le Japon !

Daigo SAITO

 

3 MONSTRES KENNOL ET PLUS DE 1600 CHEVAUX !!!

Tout le monde sait (presque) que le Drift est né au Japon il y a une trentaine d’années. Tout commença dans les montagnes, avant de migrer dans des zones plus urbaines pour enfin s’établir officiellement sur les pistes officielles. Il est donc logique que les japonais aient ça dans le sang, et soient aujourd’hui encore considérés comme l’élite de cette discipline montante.

KoE Drift Series annonça donc des nouvelles plutôt excitantes début 2012. Avec le rayonnement de plus en plus important du Championnat Européen, et le niveau vraiment relevé, KENNOL décidait d’entrer en lice, avec pas 1, mais 3 pilotes ! Et engager 3 drifters japonais aurait déjà été une belle aventure, mais en lisant les noms de ces 3 hommes, le niveau d’excitation dans la discipline est monté d’un cran. 3 véhicules furent envoyés en Europe quelques semaines avant le Round 2 en Espagne : une Toyota Chaser à moteur 2JZ, une Nissan Silvia S15 également équipée du moteur Supra, et une S15 propulsée par un SR20DET, chacune accusant de 500 à 650 chevaux…

 

LES POINTURES MONDIALES DE LA DISCIPLINE

Daigo Saito, Champion 2008 du D1GP et vicechampion 2011, fut le premier nom dévoilé. Daigo est actuellement en train d’accéder à un statut incroyable autour du monde, car il participe à tous les championnats les plus pointus. Le second est Tetsuya “Bad Boy” Hibino ! Il est le créateur du Drift “sautant” à Ebisu, étant le tout premier à étonner tous les spécialistes en réalisant un saut en course ! Enfin, Mitsuru Haruguchi, propriétaire de 326 Power, est également de la partie. Tout le monde se souvient de lui sur sa fameuse Rx7 FC jaune aux premiers jours du D1 ! Le team manager de Wisesquare Hirotatsu Tsukano et 3 mécaniciens viennent aider ce beau monde.

Vendredi, Daigo Saito sort sa Chaser pour quelques tours avec du carburant local, et le résultat fut catastrophique : moteur out, laissant le team avec seulement 2 voitures pour le week-end. Au Japon, un 2JZ aurait été trouvé en remplacement sans attendre, mais dans le sud espagnol, il est plus simple de tomber sur un moteur BMW. Heureusement le pilote français Maxwel Camu offrit son 2JZ presque neuf à Daigo ! La course contre la montre commença donc le soir même pour intégrer le nouveau moteur avant les qualifications du lendemain. Les 2 jours de compétition pouvaient ainsi commencer, et même si les véhicules KENNOL rencontrèrent de nombreux pépins, nous en retrouvons 2 dimanche en demi-finales…

En découvrant le dernier carré, le public attendait ce que les japonais redoutaient : Hibino devait se mesurer à Haruguchi, et au vu de leur voiture, leur expérience, et ce qu’ils ont montré sur le week-end, l’avantage allait à Hibino. La bataille fut incroyable, le même style japonais, dos à dos, poussant la conduite et les machines à l’extrême, mais Haruguchi sortit alors de piste des 4 roues, et la course était entendue.

La crème du Drift européen était alors impatiente de voir comment Hibino allait se comporter après ces duels âpres, face au pilote en forme du moment le Français Benjamin BOULBES. Au premier run, Hibino colla Boulbi de bout en bout, et la décision logique fut un 5-5. Mais dans le second run, avec Hibino devant, le Français ne put rien faire. D’un coup, il sembla que Hibino passait un rapport supérieur, et s’envola littéralement, pour l’emporter. L’invasion japonaise du King of Europe se conclut donc par une victoire éclatante de KENNOL !

Juste après la course, les 2 pilotes firent un grand tour d’honneur, et rameutèrent tous les spectateurs jusqu’aux paddocks, pour la cérémonie du podium ! Tout le monde attendait avec respect la venue de cette escouade japonaise, ainsi qu’une domination de leur part. Sans ces gros problèmes de carburation, peut-être aurions-nous vus les 3 pilotes KENNOL sur le podium ? Nous aurons la chance de les revoir et de vérifier tout ça lors du round final du championnat, puisqu’ils reviennent dans quelques semaines pour se mesurer de nouveau à l’Europe !

 

UN COUP D’ESSAI GAGNANT POUR KENNOL

Avec encore 6 rounds, il est difficile de dire qui sera le Champion 2012 King of Europe Drift Series. Il y a des rumeurs de pilotes qui sont prêts à s’engager en cours de saison dans le Championnat, et les Japonais, tout comme un grand team polonais doivent de toute façon ré-apparaître pour l’ultime week-end de course, qui nous le rappelons a une dotation double à toutes les autres épreuves en termes de points !

La compétition continue en Slovaquie, pas dans la ville de Presov cette année, mais sur le fabuleux aéroport de Piestany, du 29 juin au 1er juillet ! Et pour ceux qui ne peuvent se déplacer pour l’évènement, de nombreuses TV retransmettent en direct, comme Eurosport, Motors TV, Extrem TV…
Hell King of Europe, définitivement un spectacle à tous les niveaux !

Et pour finir, profitez de ce reportage, certainement la plus belle vidéo de la saison !